Tomber comme à Gravelotte

Publié le par Anna K.

ou pleuvoir comme à Gravelotte

ignification 
  Cette expression signifie pleuvoir très fort, tomber en grandes quantités ou de manière très rapprochée.
rigine 
  Gravelotte
Elle trouve son origine dans la guerre qui opposa la France à la Prusse de 1870 à 1871.

Les combats près de Metz, qui eurent lieu en août 1870, furent les plus violents.
 
A partir du 12 août, le maréchal Bazaine ordonna le repli de l'armée française par la route de Verdun. L'armée allemande la rejoignit et le 16 août la bataille s'engagea sur un front de 20 km, passant par Rozérieulles, Gravelotte, Vionville et Mars-la-Tour.

Du 16 au 18 août 1870, à Gravelotte eut lieu une terrible bataille : 110 000 soldats français affrontérent  190 000 soldats prussiens.

Le 18 août, on compta :
  • dans le camps français : 6 700 blessés et 1 200 tués
  • dans le camps prussien : 14 500 blessés et 5 300 morts.
Ce qui pleut à Gravelotte, ce sont les morts et les obus.

Le front s'étendit de Rozérieulles à Saint-Privat. Après de durs combats à Saint-Privat, l'armée française, débordée par l'armée allemande, fut obligée de se replier sur Metz. Le 20 août, la place forte de Metz fut entièrement encerclée

Cette bataille est le tournant de la guerre de 1870, d'une part par le repli des français sur Metz et sa capitulation deux mois après (le 27 octobre), d'autre part la perte de l'une des deux armées françaises, celle du Rhin. La bataille de Gravelotte est la dernière bataille occidentale où la cavalerie a eu un rôle à jouer.
ravelotte 
  Gravelotte se situe à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Metz.
Itinéraire pour aller à Gravelotte : cliquez sur la carte pour l'agrandir
C'est un petit village de 700 âmes où perdure une activité agricole intensive avec des cultures de betterave, de céréales et de l'élevage.

Un musée de la guerre de 1870 et de l'annexion y a été créé dès 1875.

Les collections étaient constituées à l'origine d'objets militaires trouvés sur le champ de bataille ainsi que de tableaux représentant différentes scènes de la guerre.
Depuis 1996, le Département (qui en a repris la gestion) a engagé une active politique d'acquisitions. Les collections comportent aujourd'hui environ 1000 objets significatifs : uniformes français et allemands, armes, pièces d'équipements, mais aussi documents historiques et peintures dont des fragments importants du célèbre panorama de la bataille de Rezonville peint par E. Detaille et d'A. de Neuville en 1883.

Publié dans Terre d'Histoire

Commenter cet article