L'épisode de Metz

Publié le par Anna K.

... lorsque le bien-aimé ternit son image.

Nous sommes en 1744 et le roi de France s'appelle Louis XV. L'année précédente, le Cardinal de Fleury, son premier ministre depuis 1726, est mort ; avec lui s'éteint la période la plus calme et la plus prospère du règne de Louis XV. Le roi se retrouve seul à régner, et sa volonté n'est pas très affirmée.

Il est marié depuis près de 20 ans à Marie Leszczyńska, la fille du roi détrôné de Pologne. Elle lui a donné 10 enfants. Mais il lui est infidèle depuis de nombreuses années.

En août 1744, il part diriger ses armées engagées sur le front de l'est dans la guerre de succession autrichienne et se retrouve à Metz. Il y tombe gravement malade et ses médecins pronostiquent une mort imminente. Les prières se multiplient à travers le pays pour son salut. Sa maîtresse du moment, Madame de Châteauroux, qui l'a accompagné, doit le quitter précipitament : la reine arrive.
Le roi, pressentant sa mort, réclame l'absolution. Son aumônier, Monseigneur de Fitz-James, très dévôt, refuse de la lui donner sans une confession écrite et publique de ses péchés.

Le roi y révèle ses infidélités et apparait alors comme une personne immorale, indigne de porter le titre de Roi Très Chrétien.

Cette confession diffusée dans tout le royaume par le clergé, stupéfie le peuple et commence à discréditer le roi. Le prestige de la monarchie se retrouve terni.

Le roi échappe à la mort.  Mais il n'oublie pas l'humiliation de la confession.
Louis XV
De retour à Versailles, il démet Monseigneur de Fitz-James de ses fonctions d'aumônier, l'exile dans son diocèse et rappele sa maîtresse Madame de Châteauroux. Elle meurt avant son retour en grâce officielle. Le roi, bien que sa vie sentimentale cahotique le fait souffrir d'un profond sentiment de culpabilité, ne renoue pas avec la reine.

Deux ans plus tard, en 1746, il rencontre Mme de Pompadour. Elle est belle, cultivée, intelligente. Mais son rôle actif en politique, ses dépenses somptuaires, sa présence auprès du roi ne font qu'accentuer l'impopularité naissante.

Des pamphlets courent à Paris et ternissent de manière définitive l'image du roi .

Publié dans Terre d'Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

houba 16/03/2009 14:52

encore une histoire que je ne connaissais pas ! à bientôt

Mamy ANNICK 16/03/2009 09:22

Magnifique ce blog de culture que tu mets à notre disposition, et de plus je découvre des nouveautés de mise en page ....je te souhaite une douce journée, pour nous La Manche soleil magnifique - bisous d'amitié Mamy ANNICK