L'incendie du fond de la Bibliothèque de Metz

Publié le par Anna K.

Dans les années qui suivirent la Révolution, la Bibliothèque de Metz avait rassemblé les fonds des bibliothèques monastiques et des bibliothèques privées. Une partie avait été volée, brûlée, redistribuée... Si bien qu'à la veille de la seconde guerre mondiales, la bibliothèque de Metz comportaient 1475 manuscrits, 782 incunables et des milliers d'imprimés précieux. Ceux-ci allaient connaître bien des vicissitudes les années suivantes, ce qui explique la difficulté à retrouver trace de certains documents du passé :

Le 6 septembre 1939, en raison de la proximité du front, les manuscrits, incunables (livres datant des premières années de l'imprimerie, autour de 1450) et livres précieux de la bibliothèque sont évacués sur l'abbaye de Ligué, près de Poitiers.

Dès le 27 août 1940, les autorités d'occupation exigent le retour à Metz des collections de la bibliothèque. Elles sont déposées, en caisses, dans les caves de la manufacture de tabac où elles y demeurent jusqu'en mai 1942.

A cette date, certaines caisses sont rapatriées vers la bibliothèque et déposées dans les caves du Mont-de-Piété - rue Chévremont.

Les 11 et 12 juin 1943, a lieu un nouveau transfert, cette fois vers le Fort Decaen entre Lorry et Plappeville.

Enfin, en avril-mai 1944, le fond est déménagé dans les casemates du Fort Mannstein au Saint-Quentin.

Ancienne bibiothèque de Metz
Le 1er septembre 1944, à l'annonce de l'arrivée des troupes américaines, les troupes allemandes reçoivent l'ordre d'évacuer et de détruire la totalité des dépôts et magasins. Au Fort Mannstein, un officier d'intendance, chargé de mettre le feu aux dépôts des matériels et uniformes, provoque par mégarde, un incendie dans les casemates voisines contenant les collections de la Ville et des Archives. Sur les 3 salles où étaient entassées les caisses contenant les trésors de la bibliothèque, 2 brûlent complètement, ainsi que celles abritant les collections du musée et des Archives départementales.

Les troupes américaines n'ayant finalement pas poursuivi leur progression, les Allemands réoccupent la ville et organisent la défense ; les manuscrits et incunables, qui n'avaient pas été détruits, sont évacués sur Pirmasens, puis sur Spire. Là, plusieurs documents, recueils de gravures et atlas, de grandes dimensions, sont confiés au conservateur de la Pfaltzische Landesbibliothek. Le reste - 79 caisses - est expédié dans une saline près de Magdebourg et y parvient en février 1945.

A la fin de la guerre, les troupes anglo-américaines évacuent la plus grande partie de la collection sur Goslar.

Les ouvrages ne revinrent à Metz qu'en mars 1948. Les pertes sont lourdes :

  • sur 1475 manuscrits, 726 furent détruits,
  • sur 782 incunables, 372 disparus,
  • et plus de 3000 imprimés précieux.

Pourtant, en 1981, un manuscrit datant du XVème siécle signé Johannes de Francofordia, que l'on croyait brûlé en 1944, réapparu sur le marché du livre ancien de Stuttgart...

Commenter cet article

houba 02/03/2009 21:30

pas de solution pour mes encadrement ss ie qui disparaissent sur certains articles ??? je sais j'insiste!! bonne semaine

Karolvs 28/02/2009 22:11

Très intéressant ! Comme tous les articles de Blogs57.
Je viens régulièrement lire vos nouveautés.
Bravo !