Les cristalleries de Vallerysthal

Publié le par Anna K.

En 1707, Léopold Duc de Lorraine, autorise l'établissement d'une verrerie dans la Vallée de la Bièvre.

En 1833, Auguste François Eléonore, Baron de Klinglin, prend le contrôle de la manufacture qui connait alors des difficultés financières. Avec l'aide de M. de Fontenay, ils relèvent la verrerie et décident de la transférer dans le Val de Vallery (Vallerysthal) avec l'autorisation du Roi Louis Philippe.

Le choix de cet emplacement est multiple, bien qu'ils s'agisse essentiellement de la proximité des matières premières :

  • l'eau - la Bièvre,
  • le sable - nécessaire à la fabrication du verre,
  • la forêt - fournit du bois pour les fours,
  • la potasse en Alsace et
  • les routes menant aux verreries voisines (Arzviller, Walscheid, Harreberg et Troisfontaines).
En 1838, la nouvelle verrerie est inaugurée et connaît un essor rapide : de 251 employés en 1841 à plus de 1200 en 1900.

L'équipement de l'usine se développe et se modernise.

La verrerie de Vallerysthal va même améliorer la condition des ouvriers : création d'une école d'apprentissage, construction de logements pour les ouvriers, cantine, économat, transports, caisse de secours...

Après l'annexion de 1870, Vallerysthal s'associe avec Portieux (une verrerie des Vosges) et, ensemble, ils représentent le premier complexe verrier d'Europe.

Mais, après la première guerre mondiale, l'usine commence à décliner.

A partir de 1929 et la crise économique, on assiste à des périodes de chômage et de grèves. Certains verriers quittent l'usine et créent la cristallerie de Hartzviller.
En 1950, à la fin de la seconde guerre mondiale, les difficultés continuent : la demande change et l'usine est concurrencée par des verreries mécaniques qui produisent des verres plus simples et moins chers.

En 1977, l'usine ferme ses portes. Certains verriers veulent continuer à faire vivre la verrerie sous forme de coopérative ouvrière mais les difficultés demeurent et finalement Vallerysthal et Portieux sont rattachés à la faïencerie de Niderviller.

Aujourd'hui, il ne reste plus à Vallerysthal qu'un magasin d'usine où l'on fait encore des démonstrations de fabrication du verre. Le grand four est arrêté depuis déjà quelques années et un four de taille plus modeste le remplace, permettant aux derniers artisans du cristal de faire perdurer ce savoir-faire et d'éviter que leur art ne tombe dans l'oubli.

Pour vous rendre à la cristallerie : ValleryStahl se trouve près de Sarrebourg, à 130km de Metz, comptez 1h 30 de route

Horaires de la boutique d'usine :

  • du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h à 18h
  • samedi, dimanche, jour fériés de : 10h à 12h et de 14h à 18h

Publié dans Terre de Travail

Commenter cet article

houba 07/02/2009 18:45

et oui un pan de l'histoire de la région de sarrebourg bon week end