La faïencerie de Lunéville

Publié le par Anna K.

Continuons notre découverte des faïenceries de la région, après celles de Sarreguemines et de Niderviller, voici celle de Lunéville, petite commune de Meurthe-et-Moselle sur la route des Vosges.
Un petit rappel : la faïence est une céramique à base d'argile, recouverte d'émail à base d'étain qui lui donne un aspect blanc et brillant. Faïence de Luneville Faïence Saint Clément
En 1728, la faïencerie de Lunéville est créé par Jacques Chambrette.
Dès 1749, elle sera honorée du titre de "Manufacture royale" par les Ducs de Lorraine.
Ecrasé par les impôts très élevés en terre ducale où se trouve Lunéville, il se tourne vers le territoire épiscopal rattaché à la France. Et en 1758, il créé la faïencerie de Saint-Clément, située à 12 km de Lunéville, et terre de l'évêque de Metz. Son but : occuper le segment haut de gamme des pièces prestigieuses. Il y parviendra en devenant fournisseur officiel du Trianon de Marie-Antoinette.
Rapidement, la faïencerie de Lunéville concurrence les manufactures anglaises et allemandes, les plus renommées, et exporte ses pièces vers l'Italie, l'Allemagne, la Pologne, la Suisse et même les Pays-Bas.
Les décors les plus courants alors représentent des scènes familières : des fleurs, des insectes, des animaux de ferme ...
À partir de 1812 et durant le XIXème siècle, sous l'appellation Keller et Guérin, les deux faïenceries (Lunéville et Saint-Clément) connaissent un second essor en s'industrialisant sous la marque "K.G".

En 1921, les usines de Lunéville et Saint-Clément sont rachetées par Édouard Fenal, déjà propriétaire de l'usine de Badonviller. Un atelier artistique est créé auquel participent de grands noms de l'Art Nouveau - Émile Gallé - puis de l'Art Déco - Géo Condé.

En 1936, Edouard Fenal, qui a multiplié les initiatives sociales (cités ouvrières, restaurant corporatif...) doit pourtant faire face aux grèves qui se multiplient et à l'occupation de ses usines, lors de l'arrivée du Front populaire.

Après la deuxième guerre mondiale et la période faste des années de reconstruction commence le déclin provoqué par l'introduction sur le marché des matières plastiques.

En 1963, les trois unités (Badonviller, Lunéville et Saint-Clément) sont fusionnées en une seule société.

En 1979, la famille Fenal agrandit son empire, en rachetant l'usine de Sarreguemines.

En 1991, la production de Lunéville s'arrète et est concentrée sur le seul site de Saint-Clément.

En 2006, la manufacture royale de faïence de Lunéville & Saint-Clément est reprise par le groupe lorrain Faïence et Cristal de France (FCF), qui rassemble en outre les sites de Niderviller (faïencerie), Portieux et Vallérysthal (cristalleries).  La faïencerie de Lunéville & Saint-Clément peut ainsi continuer sa production de superbes faïences.

Vous rendre à Lunéville : située au premier étage des anciens ateliers aujourd'hui fermés, la manufacture présente une rare collection de faïences de Lunéville, Saint-Clément, Lille, Sarreguemines, et même de Delft et des créations modernes inspirées d'artistes contemporains. Un magasin d'usine est présent sur place.

Lunéville se situe à 90 km de Metz, comptez 1 h pour y aller. Cliquez sur la carte, pour voir l'itinéraire en format réel 
N'oubliez pas de visiter le superbe château, le petit Versailles, de Lunéville.

Publié dans Terre de Travail

Commenter cet article