Il pleut, il pleut bergère

Publié le par Anna K.

Bergère

Cette célèbre chanson populaire est tirée de l'opérette Laure et Pétrarque composée par Fabre d'Églantine, en 1780.

La musique, elle, a été écrite par Louis-Victor Simon qui est né à Metz en 1764. Violoniste, il fut administrateur de plusieurs théâtres parisiens.

Il pleut, Il pleut bergère eut d'autres titres - Le Retour aux champs,  l'Orage, l'Hospitalité, l'Hyménée - avant de s'imposer sous son titre actuel, le titre de son premier vers, en 1787.

La légende veut qu'elle ait été chantée lors de la création de la garde nationale, le 15 juillet 1789, et que son auteur Fabre d'Églantine l'ait fredonnée quelques années plus tard en montant à l'échafaud, en 1794.



Il pleut, il pleut, bergère,
Presse tes blancs moutons,
Allons sous ma chaumière,
Bergère vite, allons.
J'entends sur le feuillage,
L'eau qui tombe à grand bruit,
Voici, voici l'orage,
Voilà l'éclair qui luit.

Entends tu le tonnerre ?
Il roule en approchant
Prends un abri, bergère,
A ma droite en marchant.
Je vois notre cabane.
Et tiens, voici venir
Ma mère et ma sœur Anne
Qui vont l'étable ouvrir.

Bonsoir, bonsoir, ma mère,
Ma sœur Anne, bonsoir,
J'amène ma bergère
Près de vous pour ce soir.
Va te sécher, ma mie,
Auprès de nos tisons,
Sœur, fais lui compagnie,
Entrez petits moutons.

Soignons bien, ô ma mère,
Son tant joli troupeau,
Donnez plus de litière
A son petit agneau.
C'est fait. Allons près d'elle,
Eh bien ! donc te voilà !
En corset qu'elle est belle !
Ma mère, voyez-la.

Soupons, prends cette chaise,
Tu seras près de moi,
Ce flambeau de mélèze
Brûlera devant toi.
Goûte de ce laitage.
Mais tu ne manges pas ?
Tu te sens de l'orage.
Il a lassé tes pas.

Et bien voilà ta couche
Dors y bien jusqu'au jour
Laisse moi sur ta bouche
Prendre un baiser d'amour
Ne rougis pas bergère
Ma mère et moi demain
Nous irons chez ton père
Lui demander ta main

Commenter cet article

houba 21/03/2009 22:27

cette chanson je la connaissais. bon week end