La faïencerie de Sarreguemines

Publié le par Anna K.

La ville de Sarregumines doit sa renommée à la faïencerie.

Tout commença en 1778 lorsque Nicolas Jacobi arriva dans la localité.

Il y fit construire les faïenceries dans la partie basse appelée le Faubourg, sur la rive gauche de la Sarre. L'entreprise n'employa au début qu'une quinzaine d'ouvriers.

Jacobi prit ensuite un associé du nom de Joseph Fabry. La fabrique commençait à prendre de l'essor lorsque survint la Révolution, mettant l'entreprise en difficultés. De telle sorte que Jacobi dut se retirer et, en 1796, Fabry prit pour associé François-Paul Utzschneider. Ce dernier avait travaillé en Angleterre chez Josuah Wedgwood. Il y avait appris les nouvelles techniques anglaises de fabrication de la céramique, lui permettant dès lors d'organiser la fabrique de Sarreguemines sur un plan industriel.

Ce fut un succès. L'engouement de la clientèle pour les pièces de faïence importées dites anglaises se reporta sur les productions de Sarreguemines qui, pour la beauté et la qualité, ne le cédaient en rien à leurs originaux.

Paul-François Utzschneider s'installa définitvement à Sarreguemines en 1799.

La fabrique s'agrandit. En 1800, elle occupait une centaine d'ouvriers.

Paul-François Utzschneider se retira en 1836, à lâge de 65 ans, après une carrière de plus de 40 ans. Son gendre, le baron Alexandre de Geiger, présida alors aux destinées de l'affaire. Il était âgé de 28 ans et s'adjoignit, pour la partie commerciale, Théodore Fabry, fils de Joseph Fabry. D'année en année, l'expansion se poursuivit.

En 1858, le baron de Geiger agrandit les bâtiments et acheta de nouveaux terrains au faubourg de Steinbach. Il y fit construire la fabrique numéro 2, dont il confia la direction à son fils Paul de Geiger.

En 1862, une fabrique numéro 3 se créa. La construction d'une quatrième allait débuter lorsque la guerre de 1870 se déclencha...

La baron démissionna en 1871, laissant la direction générale des usines à son fils Paul qui décida, en 1876, de transporter une aprtie de la fabrique en territoire français, à Digoin (Saöne et Loire), et quelques années plus tard, une autre partie à Vitry le François (Marne). Il dirigea l'entreprise jusqu'en 1913.

La première guerre mondiale éclata ...

En 1920, les trois fabriques se réunirent. Avec une reprise spectaculaire de la production, la société retrouva sa place sur le marché mondial.

La seconde guerre mondiale causa d'énormes dégâts dans la ville de Sarreguemines et en particulier à la faïencerie. Si bien qu'après les hostilités, les ruines des bâtiments furent rasées.

L'usine a été reconstruite sur la rive droite de la Sarre.

Pour vous rendre au musée de la Faïence : Sarreguemines est à 80 km de Metz, comptez 1 h. Cliquez sur l'image pour agrandir l'itinéraire

Adresse : 125 rue de la Blies à Sarreguemines
Horaires : Tous les jours (sauf le mardi) de 10 à 12h et de 14h à 18h

Publié dans Terre de Travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

houba 22/12/2008 21:53

et les faienceries de niderviller ????mais très interessant l'article je ne connaissais pas l'histoire !!!

Anna K. 31/12/2008 07:32


Les faïenceries de Niderviller sont prévus :)