Le château de Lutzelbourg

Publié le par Anna K.

Lutzelbourg est une charmante localité dans la vallée de la Zorn, le long du canal de la Marne au Rhin.

Sur un rocher saillant de 322 mètres d'altitude, les ruines encore orgueilleuses d'un vieux château la couvrent d'une protection aujourd'hui illusoire.

Il ne reste de ce castel que quelques vestiges d'enceinte, un beau portail en plein cintre dans un grand élément de muraille, et les restes de trois donjons :
  • le premier, une forte tour carrée à éperons comportait quatre niveaux,
  • le second, appelé Tour Fénétrange, est également une construction carrée, écroulée en partie mais restaurée vers 1960.
  • le troisième, toujours carré, semble être le vestige d'une tour-porche, condamnée à la fin du XIIème siècle et englobée dans le premier niveau.
Château de Lutzelbourg
Chacun des trois donjons se trouvait enfermé dans une enceinte intérieure particulière, avec un corps de logis dont il existe encore quelques substructions (soubassement, fondations d'un édifice).

Ces ruines romantiques nous viennent du Moyen-Age.

Ce sont les moines de l'abbaye bénédictine de Marmoutier qui construisirent le castel, au XIème siècle, sur l'emplacement d'un petit fort Romain. Le château devait défendre leur prieuré de Saint-Quirin et la vaste forêt d'Hultehouse, dus à la libéralité de Louis, comte de Dagsbourg, aïeul maternel du pape Léon IX.

De dimensions assez restreintes, la forteresse prit le nom de Lutzelburg, c'est-à-dire de petit château.

Mais au début du XIIème siècle, le comte Pierre, fils de Frédéric de Moncion et d'Agnès de Savoie, sous prétexte de droits légitimes sur le prieuré de Saint-Quirin, s'empara du castel.

Devant la force brutale, les bénédictins, malgré leur bon droit, se résignèrent. Sur ce, le comte Pierre leur enleva encore la forêt d'Hultehouse.

Son fils, le comte Reginald, rendit leur forêt aux moines et mourut en 1143 sans héritier direct.

Etienne de Bar, évêque de Metz, son cousin, entra en possession du château et le remit en fief à Hugues, comte de Metz.

Le duc de Lorraine mathieu 1er vit cette cession d'un très mauvais oeil et en profita, en 1151, pour s'emparer du bourg. Etienne de Bar, avec l'appui du puissant Frédéric Barberousse, reprit son bien.

Il y eut encore quelques escarmouches entre le prélat et le duc. Mais un jour, ils s'unirent comme larrons en foire pour assiéger le château de Saarwerden. Ils s'en emparèrent, le détruisirent et mirent la main sur le comte Folmar qu'ils enfermèrent dans le château de Lutzelbourg.

Le fils de Folmar, Louis, à la tête de quelques troupes, reprit la forteresse où son père venait d'expirer. L'évêque de Metz, Thierry de Lorraine, la reprit à son tour, captura Louis et lui rendit la liberté contre la promesse solennelle de renoncer à tout jamais à Lutzelbourg.

Le XIIIème siècle vit encore une succession de luttes pour prendre et reprendre le château. mais il resta en définitive possession de l'évêque de Metz jusqu'à la fin du XIVème siècle où il fut mis en commun avec l'évêché de Strasbourg.

En 1523, la forteresse fut livrée aux flammes et seuls les trois donjons que nous connaissons échappèrent à la dévastation.

Lutzelbourg passa alors entre les mains du comte palatin Louis le Pacifique jusqu'en 1559 où il devint propriété du comte Georges-Jean de Veldenz - fondateur de Phalsbourg. En même temps qu'il vendit Phalsbourg au duc de Lorraine, il lui vendit Lutzelbourg.

Celui-ci le céda au roi de France Louis XIV pour assurer le passage des troupes françaises vers l'Alsace, par le traité de Vincennes signé en 1661.

La petite ville resta alors définitvement à la France.

Pour vous rendre à Lutzelbourg, comptez 1h15, c'est à 115 km de Metz. Pour voir l'itinéraire en taille réelle, cliquez sur l'image :

Publié dans Terre de Patrimoine

Commenter cet article

Jackie 24/12/2008 07:27

Merci de nous faire connaître votre belle région.
Jackie

Anna K. 31/12/2008 07:35


Merci de ton passage Jackie :)


houba 22/12/2008 21:51

oh ! mais c'est près de chez moi ça!