La vallée de la Fensch

Publié le par Anna K.

La vallée de la Fensch, nichée entre deux lignes de collines calcaires, est connue pour ses traditions de forges depuis l'antiquité.

Située au pied du bassin minier du Pays Haut, d'où était extraite la minette de Lorraine, minerai à faible teneur en fer, la région prit son véritable essor industriel avec l'arrivée de la famille de Wendel et surtout l'invention du procédé Thomas :

En 1704, Jean-Martin Wendel fonde la première usine. L'entreprise connaît une grande expansion au cours du XVIIIème siècle.

Après la Révolution, François de Wendel rapporta de de son séjour en Angleterre le procédé du puddlage et l'introduisit en Lorraine. Dès lors, dans les hauts fourneaux, le coke de houille remplaça le charbon de bois. La génération suivante vit la vulgarisation des machines à vapeur.

Au lendemain de la guerre de 1870, les usines de Wendel obtinrent le brevet Thomas pour les territoires annexés et pour le département de la Meurthe-et-Moselle. Ce fait détermina l'essor de la sidérurgie lorraine.

Dès la fin du XIXème siècle, la petite vallée attire des ouvriers de toute l'Europe : italiens, polonais...

Avec la constitution des grands groupes sidérurgiques (Sollac, puis Sacilor...), la vallée de la Fensch se développe au lendemain de la Seconde Guerre une sorte d'Eldorado, une mini-société où toute la vie des 10 communes tourne autour des hauts fourneaux, les compagnies apportant argent et équipements, construisant écoles, hopitaux, logements (dont les étranges "domofer") et fournissant travail et protection sociale à une population dense et cosmopolite, à l'ombre des réseaux aériens de wagonnets qui transportaient le minerai jusqu'aux hauts-fourneaux.

Néanmoins, dès la fin des années 70, les coûts de productions trop élevés face à la concurrence étrangère, notamment asiatique, conduisent à la fermeture de la plupart des usines et à l'exode d'une grande partie de ses habitants.

C'est aujourd'hui une région à la recherche d'un second souffle, la mutation industrielle tardant à venir. On peut voir à Uckange le seul haut fourneau de France -fermé en 1991 - classé monument historique ainsi qu'un musée de la mine à Neufchef.

Publié dans Terre de Travail

Commenter cet article

houba 09/12/2008 00:25

et oui une triste fin !
au fait j'ai mis des congères sur mon blog!!!

Cécile 08/12/2008 10:41

Comme d habitude un travail formidable.
Bonne journée à toi
gros poutouxxx