Le sel dans le Saulnois

Publié le par Anna K.

Plusieurs communes du sud du département de la Moselle portent un nom dérivé de "sel" : Marsal, Château-Salins ... et se situent dans le pays du Saulnoy. En effet, il se trouve dans cette région des marais salés, et donc du sel, provenant d'une longue évolution géologique entamée voilà des millénaires.
Très tôt, l'homme a su mettre en valeur et utiliser à bon escient le patrimoine géologique que renferme le sous-sol lorrain : les traces de l'exploitation du sel remontent à la ProtoHistoire (entre la PréHistoire et l'Histoire).

Au début du Moyen Âge se mettent en place les moyens techniques qui permettent une exploitation où qualité et quantité vont de paire et dès le VIIème siècle (661), le pays du Saulnoy "Salinensis Paganus" est mentionné dans les archives monastiques. Les salines de Vic-sur-Seille, Moyenvic et Marsal sont alors sous la coupe des souverains mérovingiens qui exploitent les réserves salifères à leur seul profit. Rapidement, ils accordent des concessions aux ecclésiastiques.

Du VIIIème à la fin du XIIème siècle, les salines deviennent un monopole monastique. Cette période voit les établissements religieux (abbayes, monastères..) jouer un rôle majeur dans l'extraction et le commerce du sel. On exploite alors des salines à Dieuze, Marsal, Château-Salins, Moyenvic, Saléaux, Salonnes, Vic-sur-Seille, Bride, Lindre-Basse, Morhange et Amelécourt.

Les XIIIème et XIVème siècles voient le début du monopole épiscopal (évêque) et ducal :
  • Au tout début du XIIIème siècle, les évêques de Metz prennent conscience de l'enjeu financier que représentent les salines et commencent petit à petit à se saisir de celles-ci. Leur but est d'évincer tous les autres propriétaires du Saulnois.
  • Puis, le poids croissant du sel, tant sur le plan économique que politique, amène les ducs de Lorraine à asseoir leur pouvoir en prenant possession des salines et en leur appliquant une exploitation stricte et surveillée. La compétition avec les évêques de Metz devient rude.
Le XVème siècle voit les ducs de Lorraine s'imposer. Une motivation principale les anime : la gabelle. Cet impôt sur le sel, instauré dans le royaume de France dès 1345 par Philippe VI de Valois, fait des émules en Lorraine à partir de 1402. Les ducs de Lorraine, René d'Anjou et René II de Lorraine vont donc amplifier la mainmise ducale sur l'exploitation du sel aux dépens de l'évêché de Metz.

Une réglementation spécifique naît partout en Europe au cours du XIVe siècle ; elle se renforce considérablement en Lorraine durant le XVIe siècle. Tout ce qui relève du sel, de sa production à sa consommation, tombe sous le contrôle de l'administration ducale. De nombreuses lois prohibitives donnent les pleins pouvoirs au souverain sur sa vente, son importation et sa consommation.

De 1337 à 1453, la Guerre de Cent Ans va nuire gravement au fonctionnement des établissements salins  : les sites de Château-Salins et Salonnes sont saccagés et incendiés.

En 1493, la carence en main d'oeuvre et la concurrence des autres centres salins - notamment allemands - a pour conséquence la fermeture des salines de Lindre-Basse, puis de Bride et d'Amélécourt à la fin du siècle.

Il existe deux procédés pour exploiter le sel  :
  • le procédé indirect qui consiste à utiliser les eaux salées et avait été utilisé jusqu'à maintenant
  • le procédé direct qui consiste à extraire le sel gemme et qui sera dorénavant utilisé.  Le sel gemme, constitué de cristaux de chlorure de sodium natif, est soit exploité à ciel ouvert, soit extrait de mines souterraines.
Dès le XVIIIème siècle, sa présence dans le sous-sol lorrain est soupçonnée, mais on ignore son emplacement exact, et l'état de développement des moyens techniques interdit une exploitation minière qui suppose la construction de puits et le forage de galeries. Le premier gisement de sel gemme découvert en Lorraine est celui de Vic, en 1819 ; il n'est exploité de façon industrielle qu'à partir de 1853.

Pour vous rendre dans le pays du Saulnoy, comptez 50 minutes, il y a un peu plus de 45 kilomètres. Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Publié dans Terre de Travail

Commenter cet article

Cocopassions 21/01/2009 06:22

c'est là que j' habite. Le musée du sel peut être sympa à visiter à Marsal

houba 06/12/2008 22:52

encore un article intéressant, le pays du saulnois pas très loin de sarrebourg on y passait quand on veut aller à metz!!!