Le Temple neuf de Metz

Publié le par Anna K.

Nous avons déjà parlé de la présence protestante à Metz dans l'article concernant l'exil des Huguenots messins à Berlin. A deux pas du Théâtre, voici le Temple Neuf, édifié dans la pointe ouest de l'île de la Comédie, situé entre deux bras morts de la Moselle.

Depuis 1739, des bancs en pierre se tenaient à cet endroit qui était devenu un lieu de promenade bordé de marronniers, très apprécié des Messins et baptisé le Jardin d'Amour. La Foire de mai s'y tenait alors.

Le Temple neuf de Metz Les premières discussions entre le conseil municipal de Metz et le conseil presbytéral, en vue d'aboutir à la construction d'un nouveau temple datent de 1886.

Mais, ralentis par des questions d'ordre financier, ce n'est qu'en 1898 que les élus attribuèrent à la paroisse le terrain du Jardin d'Amour.

En raison de leur attachement à ce lieu, l'un des trop rares espaces verts, les Messins de souche ne virent pas d'un bon œil le projet de construction du temple.

La première pierre de l'édifice fut posée en 1901 et, moins de trois ans plus tard, le 14 mai 1904, l'empereur Guillaume II, accompagné de l'impératrice, de la princesse Victoria Louise et en présence des plus hautes autorités du Reichsland Elsaß-Lothringen, l'inaugura.

Le Temple Neuf illustre parfaitement la politique de germanisation par l'architecture déployée par Guillaume II pour asseoir son emprise sur la ville.  Dans un style roman rhénan, il surprend par sa couleur grise due au grès des Vosges (provenant des carrières de Lutzelbourg, d'Artzviller et de Phalsbourg) qui contraste avec la lumineuse pierre ocre de Jaumont des bâtiments environnants.

Les critiques émanant des milieux francophiles s'atténuèrent assez vite, puis finirent par disparaître.

J'aime bien ce bâtiment, je le trouve très mystérieux et très romantique.

Publié dans Terre de Patrimoine

Commenter cet article