La Chapelle des Templiers de Metz

Publié le par Anna K.

Les Templiers
L'histoire des Templiers commence dans les années qui suivent la première croisade en Terre Sainte (1096-1099).
Malgré la prise de Jérusalem par les croisés (le 15 Juillet 1099), la sécurité des pèlerins n'est pas assurée (brigands locaux). Quelques seigneurs décident d'assurer la garde du chemin emprunté par les pélerins ; c'est ainsi qu'en 1118 l'Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ voit le jour. Ils prendront rapidement pour nom Chevaliers du Temple ou Templiers.
Pendant près de deux siècles, les Templiers vont accroître leur aura pour revenir en Occident en 1291, après le chute de Saint-Jean d'Acre.
Les Templiers à Metz
  La première date connue de l'implantation des Templiers à Metz est 1133, ce qui en fait la plus ancienne sur les terres du Saint Empire Romain Germanique. Ils y sont accueillis par Agnès, abbesse des bénédictines de Sainte-Glossinde.

Leur mission de protection des pèlerins a évolué et de nombreuses dérives ont eu lieu. L'Ordre du Temple s'est enrichi, est devenu puissant, s'est fait des ennemis ...

En 1312, l'ordre du Temple est supprimé au cours du concile de Vienne.

En 1319, l'ordre disparaît en Allemagne et à Metz. Les biens de l'ordre sont transmis pour partie aux chevaliers Teutoniques et aux hospitaliers de Saint-Jean ou de Rhodes.

Les Chevaliers de l'Hopital prennent possession de la Commanderie de Metz.
La Chapelle des Templiers

Chapelle des Templiers de Metz

  La chapelle est construite entre 1180 et 1220 par les Templiers. Elle est tout ce qui reste de la Commanderie supprimée en 1312.

Elle partage une particularité avec la chapelle des Templiers de Laon : celle d'être construite sur un plan octogonal. Huit est le nombre de la Résurrection.

Son architecture est à la frontière entre l'art roman (dont témoignent par exemple d'épais murs) et l'art gothique (comme l'attestent ses voûtes d'ogives).
Elle comporte un chœur carré et une abside en cul-de-four coiffée d'une étonnante toiture de pierre. Une niche latérale conserve des peintures du 14ème siècle, et la croix des Templiers est gravée sur le linteau.

Au XVIème siècle, elle échappe aux destructions liées à la construction de la Citadelle et reçoit une affectation militaire, celle de magasin à poudre.

Prosper Mérimée, en 1840, sauve cette chapelle en l'inscrivant sur la 1ère liste des monuments historiques ; cependant en 1860, elle est de nouveau menacée par la construction de l'arsenal Ney.

En 1900, elle est trasnformée en centrale téléphonique pour les liaisons militaires.
Se rendre à la Chapelle des Templiers
  L'édifice accueille aujourd'hui diverses expositions.
  Pour voir le plan du quartier en taille réelle : cliquez sur la carte pour l'agrandir

Publié dans Terre de Patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le chevalier Dauphinois 09/11/2008 10:43

Lorsque je suis venu dans ta cité, j'avais mémorisé dans mes tablettes la "porte des Allemands" bien sur, mais hélas, j'avais oublié cette église.... pfff... Etourdi je suis.
... Normalement, si le sondage que j'ai mis sur mon blog me dit que je dois faire des articles sur les Templiers (et c'est en bonne voie), je parlerais bien sur de Ta cité, mais je vais surtout m'attacher à narrer leur vraie mission et les jalousies qu'ils ont engendrées.
Ici, le début de mon travail "titanesque" : http://fr.nomao.com/le_chevalier/230872

Anna K. 12/11/2008 09:27


Bonjour Chevalier :) tu as aussi loupé la Tour Camoufle ;) à cause des guerres, il ne reste plus guère de monuments médiévaux à Metz.