L'Ecole de Metz

Publié le par Anna K.

 

L'Ecole de Metz est bien moins connue que celle de Nancy, la guerre de 1870 et l'annexion mettant fin rapidement à ce courant artistique.

Cette Ecole est née en 1834, révélée par une exposition de l'Académie de Metz  (une société savante qui avait été créée en 1756 à l'instigation du maréchal-duc de Belle-Isle).

Elle rassemblait des artistes dans les domaines de la peinture, de la gravure, du pastel, du dessin, de la sculpture et du vitrail autour de deux personnalités importantes : Laurent-Charles Maréchal et Auguste Migette.

Laurent-Charles Maréchal
Chef de file de l'Ecole de Metz
Peintre, pastelliste, maître-verrier

Critique de Baudelaire
La Grappe est sans doute un beau pastel, et d’une bonne couleur; mais nous reprocherons à tous ces messieurs de l’école de Metz de n’arriver en général qu’à un sérieux de convention et qu’à la singerie de la maestria, – ceci soit dit sans vouloir le moins du monde diminuer l’honneur de leurs efforts.
Auguste Migette
Peintre, décorateur de théâtre et professeur de dessin
Auguste Hussenot
Dessinateur, peintre et décorateur
Joseph Hussenot (fils du précédent)
Dessinateur
Théodore Devilly
Peintre, professeur de dessin
Donna des cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy à Louis Majorelle

Auguste Rolland
Peintre
Auguste Mennessier
Peintre
Aimé de Lemud
Peintre, graveur, lithographe et statuaire
Christophe Fratin
Sculpteur
Charles Pêtre
Donna des cours à l'Ecole des Beaux-Arts de Nancy à Louis Majorelle

Plusieurs points caractérisent l'Ecole de Metz :
  • L'exaltation de la nature, que ce soit :
    • une vision tourmentée de la nature où l'être humain n'est plus le sujet principal de la représentation mais se trouve pris dans un environnement sauvage et mystérieux,
    • ou une vision réaliste d'éléments naturels observés sur le vif.
  • La volonté d'illustrer le pays messin, son histoire, son architecture ou ses paysages.
  • Le goût du Moyen-Age : le gothique est à la mode et les monuments gothiques, nombreux à Metz, renforcent cette tendance.
  • L'attachement au pays messin n'exclut pas un goût pour l'exotisme : l'Afrique du Nord ou simplement les bohémiens qui vivent dans la région. Leur beauté les fait assimiler aux grecs de l'Antiquité, le "Pâtre"de Maréchal en est un superbe exemple.

Pour conserver la nationalité française, plusieurs générations de créateurs choisissent l'exil provisoire ou définitif à Nancy : Théodore Devilly, Emilie Knoepfler, Emile Michel, Charles Pêtre, Emile Friant, Ernest Bussière et Louis Hestaux ... Certains seront accueillis par l'école de dessin de Nancy.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Violette dame mauve 18/11/2009 23:06


Une histoire que je ne connaissais pas.
On en apprend à tout âge.
Bisous
Violette


Ewan 13/05/2009 19:50

Merci pour ces infos. Ma compagne est étudiante à l'Ecole des Beaux Arts de Metz

houba 09/11/2008 00:17

garder la nationalité? quand la moselle fut allemande ? je suppose
bon we anna k

Anna K. 09/11/2008 10:13


Oui Houba :) bon week end :)


mrcafe 08/11/2008 09:23

une belle decouverte pour ma part , bise mamy annick :0048: