Les chaussures Bata à Bataville

Publié le par Anna K.


L'histoire de Bataville est passionnante. Petite, lorsque j'y passais, je trouvais déja hallucinant qu'une ville puisse porter le nom de l'entreprise qui s'y trouvait. Mais ce n'était qu'un aspect de l'omniprésence de Bata dans cette région. En voici l'histoire.

En 1931, Thomas Bata, le plus grand fabricant de chaussure au monde, choisit un petit coin perdu de la campagne mosellane pour implanter sa nouvelle usine.

Paternaliste convaincu et adepte du fordisme*, l'industriel tchèque a une ambition toute particulière pour ce nouveau site : il désire en faire son "laboratoire" et y créer une cité ouvrière parfaite.C'est ainsi que nait Bataville, au milieu des forêts de Moussey et de Réchicourt-le-Château, deux petits villages situés à 25 km environ de Sarrebourg.



Pendant près de 70 ans la vie du canton ne vivra qu'à travers Bata. Car au delà de la mono- industrie, la société va gérer la vie entière des Batavillois, de la naissance jusqu'à leur mort. Dans cette ville nouvelle qui atteindra jusqu'à 2000 habitants, tous les logements, les équipements, les services, les loisirs (première piscine publique construite dans le département !), les transports, les commerces, les écoles, les lieux de cultes, les clubs sportifs...appartiennent à la société. A tel point que la frontière entre l'entreprise et la vie privée des salariés est quasi inexistante, les problèmes privés sont arbitrés et réglés par la société.

Quelques anecdotes :
  • l'apprenti qui faisait des bêtises le samedi soir en ville était puni  le lundi matin lorsqu'il arrivait à l'usine
  • la femme adultère était sermonée par son chef et parfois virée à cause de son comportement
  • les employés qui jouaient au foot avaient une promotion s'ils marquaient des buts
L'objectif de Bata est double :
  • Tout d'abord, fournir aux employés de hauts niveaux des services sur place afin de les lier à l'entreprise, qu'il n'aient pas besoin d'aller à l'extérieur pour chercher ce dont ils avaient besoin et de les faire se sentir ainsi redevables.
  • Ensuite, faire en sorte que les employés dépensent leur salaire dans les commerces locaux qui appartiennent tous à la société (du boucher au coiffeur en passant par l'épicier).
Cette totale imbrication entre entreprise et habitants-employés fera de Bataville un modèle de fordisme pendant des décennies, annihilant toute possibilité de conflit social.

Ce n'est qu'après mai 68 que les revendications salariales se font jour.

En 2001, après plusieurs vagues de licenciements que la direction du groupe, désormais basée à Toronto, justifie par le coût de production trop élevé par rapport à ceux de l'Asie du Sud-Est, Bata Hellocourt dépose le bilan et met à la rue près de 840 salariés.

Aujourd'hui, Bataville a des allures de villes fantômes et les quelques habitants, qui n'ont pu partir, vivent dans le souvenir d'une utopie qui aura été leur seul et unique monde ainsi que celui de leurs parents et grand-parents.

Se rendre à Bataville : Bataville est à 130 km de Metz, comptez 1h20 de trajet
Itinéraire pour aller à Bataville : cliquez sur la carte pour l'agrandir 

* Le fordisme est un mode de développement de toute entreprise (ou d'organisation du travail), inventé par Henry Ford (1863 - 1947), fondateur de l'entreprise du même nom, et largement inspiré d'une autre organisation du travail, le taylorisme ou organisation scientifique du travail (ou OST).

Publié dans Terre de Travail

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

coupon promotion Bata 30/10/2013 15:21

ça me fait toujours un grand plaisir la lecture de votre article, car les expressions son bien soignées, merci infiniment pour cet article, courage

Houba 19/11/2008 23:23

sais-tu que bataville a été une des premières villes de lorrain a avoir une piscine?construite grâce à la richesse de l'usine pour les ouvriers! une autre époque...

Anna K. 21/11/2008 10:10


Une autre époque, celles des lendemains qui chantent... on en est loin en ce moment.


Bertaga 09/11/2008 11:20

J'ai à la maison un documentaire sur cassette VHS "Pas un pas sans Bata... Une histoire ouvrière". C'est un film de Jérôme Champion produit et distribué par "La Flèche Production".

C'est très intéressant et ça peut se commander ici http://www.goeland.fr/produit.php?ref=VID197&rubrique=109

Anna K. 12/11/2008 09:28


Oui, ça m'intéresse, c'est tout une époque. Merci :)


houba 23/10/2008 13:26

une partie oui mais les autres???comme dans tous licenciements...bonne journée

Anna K. 26/10/2008 16:58


ben oui :(


houba 22/10/2008 23:02

Et bien moi je connaissais bien l'histoire, j'ai participé au reclassement des salariés de bata lors de la fermeture définitive de l'usine en 2000/2001 et c'est assez proche de sbg!!!

Anna K. 23/10/2008 12:50


Et ils ont été bien reclassés ... ?