En passant par la Lorraine

Publié le par Anna K.


L'origine de cette chanson populaire n'est pas certaine. Il existe plusieurs versions relatives à sa création :
  • En passant par la Lorraine relaterait la rencontre de Henri III (1551-1589) et de Louise de Lorraine (qui deviendra reine de France) lorsque se rendant en Pologne, il s'arrêta à Nancy. 
  • Elle daterait du XVIème siècle et aurait été mise en musique vers 1500 par Orlando de Lassus
  • Toujours au XVIe siècle, Jacques Arcadelt (1504-1568) aurait harmonisé un air folklorique Margot, labourez les vignes pour la créer et, effet, on note aisément la ressemblance avec les paroles d'En passant par la Lorraine.

Margot, labourez les vignes

Margot, labourez les vignes, vigne, vigne, vignolet
Margot, labourez les vignes bientôt.
En revenant de Lorraine, Margot
En revenant de Lorraine, Margot
Rencontrai trois capitaines
Vigne, vigne, vignolet, Margot, labourez les vignes bientôt
Rencontrai trois capitaines
Ils m'ont saluée vilaine
Je ne suis pas si vilaine
Puisque le fils du roi m'aime
Il m'a donné pour étrenne
Un bouquet de marjolaine
S'il fleurit, je serai reine
S'il y meurt, je perds ma peine.

  • On retrouverait l'origine de la mélodie et des paroles dans une chanson bretonne En m'en revenant de Rennes dont l'existence remonte au XVIeme siècle. Après être tombée dans l'oubli, elle aurait été réécrite, on lui aurait ajouté un refrain (avec mes sabots dondaine...) et on aurait remplacé Rennes par Lorraine. Je crois qu'il faut beaucoup d'imagination pour voir une ressemblance dans les paroles :
M'en revenant de Rennes

M'en revenant de Rennes
Mignon de la goguette tout doux
Cheminant vers Paris
Landeri, landera, landeri
Cheminant vers Paris
J'ai rencontré trois Dames
Mignon de la goguette tout doux
Qui chantait à ravi'
Landeri, landera, landeri
Qui chantait à ravi'
Elles m'ont demandé : Belle
Mignon de la goguette tout doux
Que chantez-vous aussi
Landeri, landera, landeri
Que chantez-vous aussi
Ah ! comment chanterais-je
J'ai perdu mon mari
Dites-moi donc, Mes Dames
Y en a-t-il par ici
Je l'voudrais point trop bête
Je le voudrais joli
Qui n'but point trop d'chopines
Rien qu'dans ma compagnie
Qui m'fit porter la bourse
Et la culotte aussi
Quand j'aurai un bonhomme
Je chant'rai moi aussi

  • et sa variante C'était Anne de Bretagne. En effet, le texte rappelle bien En passant par la Lorraine :
C'était Anne de Bretagne, duchesse en sabots,
Revenant de ses domaines, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Revenant de ses domaines, duchesse en sabots,
Entourée de châtelaines, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Entourée de châtelaines, duchesse en sabots,
Voilà qu'aux portes de Rennes, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Voilà qu'aux portes de Rennes, duchesse en sabots,
L'on vit trois beaux capitaines, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
L'on vit trois beaux capitaines, duchesse en sabots,
Offrir à leur Souveraine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Offrir à leur Souveraine, duchesse en sabots,
Un joli pied de verveine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Un joli pied de verveine, duchesse en sabots,
S'il fleurit, tu seras reine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
S'il fleurit, tu seras reine, duchesse en sabots,
Elle a fleuri, la verveine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Elle a fleuri, la verveine, duchesse en sabots,
Anne de Bretagn'fut reine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Anne de Bretagn' fut reine, duchesse en sabots,
Les Bretons sont dans la peine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Les Bretons sont dans la peine, duchesse en sabots,
Ils n'ont plus de souveraine, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !
Ils n'ont plus de souveraine, duchesse en sabots,
C'était Anne de Bretagne, en sabots mirlitontaine
Ah ah ah ! Vivent les sabots de bois !




Et voici la version que nous connaissons d'En passant par la Lorraine :

En passant par la Lorraine
Avec mes sabots
Rencontrai trois capitaines

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

 Rencontrai trois capitaines
Avec mes sabots
Ils m'ont appelé vilaine

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Ils m'ont appelé vilaine,
Avec mes sabots
Je ne suis pas si vilaine,

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Je ne suis pas si vilaine
Avec mes sabots
Puisque le fils du roi m'aime

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Puisque le fils du roi m'aime
Avec mes sabots
Il m'a donné pour étrennes

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

  Il m'a donné pour étrennes
Avec mes sabots
Un joli pied de verveine

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Un joli pied de verveine
Avec mes sabots
Je l'ai planté dans la plaine

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Je l'ai planté dans la plaine
Avec mes sabots
S'il fleurit je serai reine

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

S'il fleurit je serai reine
Avec mes sabots
Et s'il meurt je perds ma peine,

Avec mes sabots dondaine,
Oh! oh! oh!
Avec mes sabots.

Et l'histoire continue puisqu'En passant par la Lorraine a influencé Georges Brassens pour écrire Les sabots d'Hélène :

Les sabots d'Hélène
Etaient tout crottés
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau

Moi j'ai pris la peine
De les déchausser
Les sabots d'Hélèn'
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j'ai vu ma peine
Bien récompensée
Dans les sabots de la pauvre Hélène
Dans ses sabots crottés
Moi j'ai trouvé les pieds d'une reine
Et je les ai gardés

Son jupon de laine
Etait tout mité
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau

Moi j'ai pris la peine
De le retrousser
Le jupon d'Hélèn'
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j'ai vu ma peine
Bien récompensée
Sous le jupon de la pauvre Hélène
Sous son jupon mité
Moi j'ai trouvé des jambes de reine
Et je les ai gardés

Et le cœur d'Hélène
N'savait pas chanter
Les trois capitaines
L'auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d'eau
Ne cherche plus, aux larmes d'Hélène
Va-t'en remplir ton seau

Moi j'ai pris la peine
De m'y arrêter
Dans le cœur d'Hélèn'
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j'ai vu ma peine
Bien récompensée
Et dans le cœur de la pauvre Hélène
Qu'avait jamais chanté
Moi j'ai trouvé l'amour d'une reine
Et moi je l'ai gardé

Commenter cet article

houba 10/10/2008 23:08

Je la connaissais quand j'étais petite ma maman me la chantait souvent !

pierrot le flou 10/10/2008 03:18

margot labourez les vignes! vieux souvenirs, j'ai chanté cette chanson lors d'un stage de musique ancienne à quatre voix en...1980 !la mélodie n'a pas grand chose à voir avec en passant par la lorraine ceci dit! c'est malin j'ai cette chanson ds la tête pour la journée!!!merci qd même